Engagement d'un membre de l'APRQ

Mireille Beaulac, présidente du Conseil régional de Montréal et membre du conseil d’administration de l’APRQ

En collaboration avec Denise Boutin, rédactrice en chef (info@aprq.ca)

Après une carrière de 34 ans dans le secteur de l’éducation et dans la fonction publique, à titre d’enseignante, de conseillère pédagogique et de spécialiste en sciences de l’éducation au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, elle termine sa carrière à l’Office des services de garde à l’enfance (devenu le ministère de la Famille), à titre de cadre supérieur. Tout au long de sa carrière professionnelle, elle œuvre bénévolement auprès de nombreux organismes.

Il allait de soi que cette femme dynamique et organisée poursuive son action de bénévolat auprès d’organismes de défenses des droits, particulièrement ceux des aînés.

Dès le primaire

Du primaire au secondaire, les occasions ne manquaient pas pour faire du bénévolat : Croisillons, Croisés, Jeunesse étudiante catholique (JEC) où elle a presque toujours été chef d’équipe. Il faut ajouter les camps d’été de la JEC. Les fins de semaine, c’était la cueillette de dons pour la Croix-Rouge, les Prêts d’honneur et des œuvres religieuses dans les domiciles du village.

En milieu de travail

Mireille a enseigné six ans au primaire et au secondaire. Encore là, elle a soutenu les élèves qui œuvraient dans les mêmes mouvements qu’elle avait connus dans sa jeunesse. Dans son milieu de travail, on a souvent fait appel à elle pour des cueillettes de fonds, par exemple pour Centraide. Elle s’est aussi impliquée dans des activités syndicales et des comités sociaux.

À l’Office des services de garde, avec les garderies, les centres de la petite enfance, les agences de service de garde en milieu familial soit des corporations sans but lucratif ou à but lucratif pour lesquels l’organisme émettait des permis, en plus de les soutenir et de les inspecter, pour en assurer la qualité :

« J’ai pu vivre concrètement à chaque jour, tous les défis que devaient relever le communautaire et aussi tous les problèmes qu’on y retrouvait. Lorsque j’ai annoncé que je prenais ma retraite, j’ai clairement annoncé que je m’engagerais dans le communautaire. Je connaissais bien les défis à relever et ils sont encore là », de mentionner Mireille.

À la retraite

Une fois retraitée, elle a suivi des formations pour mieux s’équiper et être en mesure de mettre à jour ses connaissances afin de mieux fonctionner tant dans ses activités personnelles que dans le bénévolat. Elle a fait partie comme retraitée de la Société Micro-informatique de Boucherville, pendant dix ans, où elle a exercé diverses fonctions au sein du conseil d’administration. À titre d’exemple, elle a suivi des sessions de formation sur les corporations sans but lucratif. Dès qu’un séminaire ou une session s’annonce dans le domaine, elle s’inscrit. « Plus les administrateurs en place seront compétents et suivront les développements dans le domaine, plus nos organisations y gagneront et deviendront plus performantes », croit fermement Mireille.

Et l’APRQ?

Comment est-elle arrivée à l’APRQ? C’est une amie, Micheline Gaudet, et Claude Tremblay, ancien collègue de travail, qui l’ont encouragé à s’impliquer à l’APRQ.

À la première assemblée générale annuelle à laquelle elle a assisté, elle est devenue administratrice au conseil d’administration de l’APRQ et delà, elle s’est engagée au Conseil régional de Montréal.

Lors de l’Assemblée des déléguées et délégués syndicaux (SPGQ), en novembre 2016

Lors de sa participation au conseil d’administration de l’APRQ où elle occupait la fonction de secrétaire, elle a appris l’existence des Tables régionales de concertation des aînés. Elle a donc décidé d’entreprendre les démarches pour que le Conseil régional de Montréal de l’APRQ devienne membre dans les régions où il y avait des membres intéressés à siéger aux Tables.

Étant membre du CA de la Table régionale de concertation des aînés de la Montérégie, elle s’est vu offrir la présidence du Conseil des aînés de la Conférence des élus de Longueuil. C’est à titre de membre du Conseil des aînés de l’Agglomération de Longueuil qu’elle a été recrutée pour devenir membre de la Coopérative de solidarité en habitation Montérégie Rive-Sud qui était à se mettre en place à Longueuil.

Los du départ de sa présidente, Mariette Gélinas, l’Alliance des associations de retraités (AAR) lui a demandé de prendre la présidence.

Lorsque les Municipalités amies des aînés (MADA) se sont mises en place, elle a siégé à la Commission des aînés qui avait, entre autres, pour mission de promouvoir le programme dans les municipalités de son territoire. Mireille a eu des échanges avec le maire de Boucherville pour la mise en place de MADA et d’une coop d’habitation pour les personnes qui ne peuvent se payer des logements très élevés offerts par le privé et très peu nombreux à Boucherville. Les personnes âgées quittaient Boucherville. Une coop d’habitation pour aînés est maintenant en opération dans la municipalité. Le projet a été mis en place, sous la présidence de Monique Faubert, conjointe d’un de nos membres, Denis Mailloux. Lorsque les Conférences des élus ont été abolies, Mireille est devenue membre de la Commission des aînés de Boucherville qui a comme mandat de mettre en place le Plan d’action MADA, adopté par la municipalité.

Certaines expériences de bénévolat en tant que retraitée

  • Membre de la Table régionale de concertation des aînés de la Montérégie (TRCAM) depuis 2005, dont deux mandats de deux ans à titre de 1ère vice-présidente
    • Mandats spécifiques : participation à l’analyse de projets, l’organisation de colloques, de la journée des ainés, etc.
  • Présidente du Conseil des aînés de l’agglomération de Longueuil (CAAL), pendant huit ans, soit pendant toute l’existence de la Conférence régionale des élus (CRÉ)
    • Le Conseil a été très actif dans l’élaboration des plans quinquennaux de la Conférence régionale des élus de l’agglomération, la gestion des ententes ainés et rédige à l’occasion des avis aux élus de la CRÉ sur des sujets touchant les aînés.
  • Membre de l’APRQ du Conseil régional de Montréal, depuis 2003
    • Présidente du Conseil régional de l’Association de professionnelles et professionnels retraités du Québec (APRQ) pour les régions de Montréal, Montérégie, Laval, Laurentides, Lanaudière et Estrie, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Nord-du-Québec  depuis 2007.
    • Membre du CA, à titre de secrétaire de l’APRQ au niveau national de 2003 à 2013, de représentante du Conseil régional de Montréal et membre du CA, jusqu’à aujourd’hui
    • L’APRQ est active dans le domaine des assurances collectives pour ses membres, la défense des droits de ses membres, l’information de ses membres et l’organisation d’activités visant à développer une solidarité entre ses membres et à les sortir de leur solitude.
  • Membre du conseil d’administration et secrétaire de l’Alliance des associations de retraités (AAR) de 2007 à 2016
    • L’organisme provincial qui regroupe 17 associations de retraités des secteurs public et parapublic militant pour l’indexation des rentes des retraités et divers autres dossiers visant le respect des droits des aînés et leur participation citoyenne. Présidente du conseil depuis 2016.
  • Membre du conseil d’administration de la Coopérative de solidarité en habitation Montérégie/Rive-sud, depuis neuf ans. Elle est l’un des membres fondateurs.
    • Deux édifices seront construits. J’ai démissionné du CA en novembre 2016 étant donné son engagement comme présidente du CA de l’AAR.
  • Membre du Forum de la population de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie pendant deux mandats (soit quatre ans)
    • Ce forum a été aboli en 2012.

Certaines valeurs ont toujours été importantes pour Mireille : le respect des autres, incluant la défense des droits de chacun, la solidarité, l’entraide et le sens des responsabilités.