Historique

Vers la fin des années ‘80, faisant suite à l’abolition du « Programme d’assurance emploi » qui permettait aux retraités de pouvoir toucher des prestations pour une période s’étendant sur plusieurs mois, des nouveaux retraités ont vite réalisé que pour défendre efficacement nos intérêts, il fallait se regrouper. C’était la mission qu’on s’était donné au début. À la lumière de nombreuses consultations et rencontres, se sont ajoutés, à ce volet de défense de nos droits et intérêts, des objectifs d’information, d’entraide et de représentation officielle auprès des pouvoirs publics.

C’est ainsi qu’au congrès du SPGQ de juin 1991, les délégués et les déléguées recommandent l’acceptation du projet de création d’une association de professionnelles et professionnels retraités. L’assemblée générale du SPGQ donne alors son aval à la création de l’Association de professionnelles et professionnels retraités du Québec (APRQ).

Incorporation en 1993

Par la suite, il y a eu de nombreuses consultations et même un sondage effectué, en 1992, auprès des 50 ans et plus, afin de mettre en place une association dont la mission et les objectifs correspondent bien au désir de ceux et celles qui en feraient éventuellement partie.

Malgré les petits aléas de parcours, le projet a continué à cheminer. C’est le 18 juin 1993 que l’association obtient son incorporation, par l’émission des « Lettres patentes ». C’est en octobre de la même année, qu’une journée est tenue afin de créer les régions et en nommer les responsables.

Assemblée de fondation

La première assemblée générale, désignée « Assemblée de fondation de l’Association de professionnels et professionnelles à la retraite du Québec » a été tenue le 6 octobre 1994, laquelle regroupait 68 membres. Le comité exécutif était formé de Jeannine Doyle-Cormier, à la présidence, Alexandre Biron, à la 1ère vice-présidence, Orize Quevillon, à la 2e vice-présidence et André Thériault, au poste de secrétaire-trésorier. Il y avait aussi le responsable politique de l’APRQ, auprès du SPGQ, Léo Pelletier, qui a su défendre tout au long de ces années le besoin de créer une telle association. 

À cette première assemblée, René Rheault agissait comme animateur de la réunion et Jeanne-Mance Bouchard, comme secrétaire.

Premier numéro du « ProActif »

Le premier numéro de notre journal, « Le ProActif,» a été publié en juin 1996 et contenait six pages d’informations générales. Il était question, entre autres, des représentations faites auprès du ministre de la Justice du Québec, lui demandant de supprimer l’obligation alimentaire que l’article 585 du Code civil exigeait aux grands-parents. Ces représentations, ainsi que celles faites par d’autres associations de retraités, ont donné des résultats positifs. Cet article de loi fut abrogé.

Répartition des membres au 21 septembre 2017

Un tableau en format pdf, donnant la répartition des nos quelques 1384 membres inscrits vous est accessible. I est produit  par région, par strate d’âge et par sexe. Notez que nous pouvons, en plus, rejoindre rapidement par courriel plus de 2000 autres retraités avec l'aide du SPGQ. 

Nous avons entrepris une opération massive de recrutement en août dernier. Celle-ci nous a permise de recruter quelques 200 nouveaux membres. Une seconde opération de recrutement  sera faite au début octobre 2017.

 

2017-09-21 RpTableauCompilation.pdf