Institut universitaire de gériatrie de Montréal - Médicaments et chutes : quel est le lien?

Saviez-vous que? 

  • 89 % des personnes de 65 ans et plus prennent au moins un médicament par jour;
  • 38 % en consomment 5 à 10 par jour;
  • plus de 80 % des personnes âgées prennent des médicaments en vente libre.

 

 

Conseils pratiques

Votre médecin et votre pharmacien jouent un rôle très important pour faciliter la prise de vos médicaments. N'hésitez pas à leur poser des questions sur :

  • la posologie, le mode d'administration adéquat de chacun de vos médicaments;
  • l'horaire de prise des médicaments, qui doit être adapté à votre mode de vie;
  • l’existence de contenants faciles à manipuler car différents types de piluliers peuvent vous aider à classer vos médicaments. 

* Référence : M.J. Kergoat, N. Champoux. Polymédication et médication inadéquate chez la personne âgée. La revue de gériatrie, tome 23. N.8 oct.98

Médicaments en cause dans les chutes

La prise de médicaments ne doit pas se faire à la légère : presque tous les médicaments entraînent des effets secondaires indésirables parmi lesquels figure une augmentation du risque de chute.

Il faut savoir que :

  • le risque de chute augmente avec le nombre de catégories de médicaments consommés, car les interactions médicamenteuses accroissent les effets secondaires indésirables;
  • la prise de plusieurs médicaments différents signifie que vous souffrez de plusieurs maladies, et que vous êtes par conséquent plus fragile et plus vulnérable aux risques de chute;
  • une prise inappropriée des médicaments (oubli, mauvaise observance de la prescription) peut également augmenter le risque de chute en entraînant une détérioration de l'état de santé;
  • l'arrêt brusque de la prise de certains médicaments peut provoquer des réactions physiologiques qui pourraient accroître temporairement le risque de chute.

 N’hésitez pas à demander à votre médecin ou à votre pharmacien à quelle catégorie vos médicaments sont associés.

Parmi tous les médicaments existants, certaines catégories sont associées de façon significative aux chutes: ce sont les psychotropes, les médicaments cardio-vasculaires, les anticonvulsivants, les hypoglycémiants et tous les médicaments qui causent de l'hypotension orthostatique.

Ces médicaments peuvent provoquer, entre autres :

  • la sédation (diminution de la vigilance);
  • des troubles de la posture et de l'équilibre;
  • de l'hypotension orthostatique (faiblesse lorsque vous vous levez);
  • des symptômes ressemblant à la maladie de Parkinson.