Pour vous et avec vous

par Jocelyne Labbé, présidente du Conseil d’administration du Conseil régional de Québec (APRQ)

Bonjour, chers membres,

Je viens aujourd’hui vous parler du fameux virus qui change notre vie au quotidien. Depuis le mois de février qu’on entendait parler du coronavirus, mais pour nous québécois, on ne se sentait pas concerné parce que cela se passait en Chine. Mais erreur avec la mondialisation les virus voyagent incognito. Vous l’amenez dans vos bagages, vous le transmettez puisque vous êtes généreux.

Depuis le début mars, c’est devenu de plus en plus réel puisque tout le Canada est touché. À quel moment serons-nous capables de circonscrire la COVID-19 et autre grande question, trouverons-nous un vaccin efficace? Les gens de tout âge sont touchés que ce soit dans leur travail ou leur loisir. C’est certain qu’il y a toujours les irréductibles qui ne se sentent pas concernés et qui continuent leurs petites vies comme si de rien n’était. Après tout ils ne sont pas malades, mais ils peuvent être des vecteurs de transmission de la maladie sans avoir développé de symptômes. Donc, on dit qu’ils sont asymptomatiques. Ils continuent à se promener comme si les autres n’existaient pas. On revient de voyage, on va faire son épicerie, on visite les voisins, les amis, il n’y a pas de problèmes. On touche à tout. On oublie la quarantaine, c’est seulement pour les autres.

Malheureusement, les gens qu’on côtoie ne sont pas tous en aussi bonne santé que vous et vous pouvez transmettre la maladie à beaucoup de personnes en ne suivant pas les consignes. Ce n’est pas pour vous punir, mais bien pour protéger les plus vulnérables. Nous vous demandons donc de suivre les consignes de la Direction de la Santé publique à la lettre. Oui c’est frustrant, mais plus vite nous suivrons les directives plus vite nous retrouverons notre liberté de sortir et de rencontrer tous les gens qui nous tiennent à cœur. Je suis moi-même consignée à la maison sans pouvoir sortir depuis la semaine dernière. Je n’ai pas 70 ans, mais je suis immunosupprimée. Donc comme beaucoup de gens voyagent et n’observent pas la quarantaine, je dois donc rester dans mon condo. Je ne vais même pas dans le corridor. Je ne veux pas surcharger le système de santé en étant malade. Comme plusieurs personnes nous devrons annuler notre futur voyage, mais j’aime mieux être dans mon milieu pour le moment.

Nous avons dû annuler ou reporter à plus tard plusieurs activités parce que vous êtes importants pour nous et nous ne voulions pas que vous soyez malades. Nous attendrons donc le retour à la normale avant de vous informer des activités à venir.

En espérant que l’été nous permettra de vous retrouver en santé.

Pour vous et avec vous

Merci à toutes et à tous

Jocelyne Labbé