par Jacques Pelchat, président du conseil d’administration
de l’APRQ – presidence@aprq.ca

L’APRQ à la croisée des chemins

Que nous réserve la nouvelle année ? Cette question nous nous la posons toutes et tous chaque année. Pour l’APRQ nous devons d’abord faire le bilan de celle(s) passée(s).   

Pour ma part cela fait maintenant quatre années que j’ai la responsabilité d’assurer la présidence de l’Association. Au cours de ces années, le Conseil d’administration est demeuré assez stable dans sa représentation, ce qui nous a permis de progresser dans certains dossiers. Le départ de notre ami André Thériault qui assurait en quelque sorte la permanence de l’Association dans les locaux du SPGQ à Québec a laissé un grand vide. J’ai pu constater et les membres du Conseil ont pu apprécier le travail qu’il accomplissait. J’ai dû reprendre en grande partie la relève et partager ce travail avec les autres membres du Conseil. Nos ressources humaines ont toujours été au cœur du fonctionnement et du développement de l’APRQ.

Nous avons complété la révision de nos règlements généraux et de notre fonctionnement financier. Nous avons multiplié notre effectif par quatre durant cette période, pour dépasser le cap des 2700 membres en ce début d’année 2020 et nous avons la capacité de joindre régulièrement plus de 4700 retraités du SPGQ. Le Pro Actif a fait peau neuve et il est devenu un bulletin électronique. Il en fut de même pour le dépliant de l’Association. Dernièrement, nous avons repris le contrôle du développement du site internet de l’Association et le déploiement de la nouvelle présentation de ce site progresse régulièrement. En 2018, nous avons fêté notre 25e anniversaire en soulignant l’apport exceptionnel de quatre de nos membres. Madame Mireille Beaulac, Messieurs André Thériault, Jean Baril et Michel Gélinas ont reçu les honneurs qu’elle et ils méritaient pour le travail accompli.

Durant cette période, les deux conseils régionaux ont su augmenter leur offre de services aux membres. Leurs rapports respectifs sauront les mettre en valeur. Il reste encore du chemin à faire, notamment pour les membres demeurant hors des centres urbains de Québec et de Montréal. Malheureusement, ce dossier n’a pu être complété à ce jour. Ce n’est toutefois que partie remise.

Grâce à notre participation à l’Alliance des associations de retraités, dont la présidente est Mme Mireille Beaulac, nous avons depuis deux ans une participation indirecte à la Tribune des retraités. Ce forum de discussion avec le Conseil du trésor permet à 6 associations ou regroupement d’associations de retraités, du secteur public, d’aborder avec les représentants du Gouvernement, des discussions concernant les régimes de retraite du secteur public et notamment le RREGOP, qui couvre la très grande majorité de nos membres.

Pour nos ressources financières, la contribution du SPGQ a été maintenue. Depuis septembre 2019 nous en assumons pleinement l’administration. Ce qui nous oblige de mettre en place la production et la vérification de véritables états financiers. Il reste du travail à faire, mais nous sommes sûrs d’y parvenir. Avec les années, ces ressources ne nous permettent que de maintenir notre fonctionnement, et ce, grâce aux économies qui sont faites par l’utilisation des technologies de l’information. Le défi est maintenant de nous doter de revenus adéquats pour accroître nos services, notre présence publique, ainsi que pour défendre les intérêts de nos membres. Nous devrons sérieusement nous pencher sur l’instauration d’une cotisation annuelle.

Finalement, il y a un dossier majeur qui demeure au cœur de notre existence et qui fait l’objet de spéculations depuis plus de deux ans. Le SPGQ désire réévaluer s’il maintient ou non une offre d’assurance-médicaments et d’assurance complémentaire à ses retraités. Ce dossier fait l’objet d’un dossier particulier que vous pouvez consulter ICI.

Merci et bonne année 2020.

Jacques Pelchat